Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

~~Seul le haschich peut me réveiller, m’émoustiller... Mais où en trouver ?

Tiens ma voisine Simone, la longue dégingandée, aurait le beau visage de l’emploi. A quoi reconnaît-on le dealer aficionado ? A sa bouille hallucinatoire d’estomaqué, pardi. La preuve, quand j’ai sonné à sa porte, elle m’a regardé avec des yeux soucoupe, puis elle me souria : -Guy, quelle joie... que veux-tu ? -Du haschisch... Atchoum ! A mon grand estonnement elle me répondit, je vais en chercher dans la réserve !

J’entendis alors un roulement de boîte à roulettes, évidemment, qu’elle ouvrit délicatement pour moi... Je vis alors un amas de fioles, de seringues, d’ampoules, de petits sachets multicolores, de bobines (j’adore placer ce mot), et de médecines sioux ou apaches pour le moins. Je découvrais enfin une voisine, passionnée d’ésotérisme. Elle soupirait d’aise, enfin quelqu’un qui lui ressemblait.

Elle me dit alors dans le creux de l’oreille que la «canneberge» du Québec avait un effet secondaire hermaphrodisiaque appréciable ! Quant à la médecine chinoise, motus elle savait où la trouver.

Au fur et à mesure, était-ce la joie d’avoir un interlocuteur, elle devenait rose bonbon, même sur les bords cramoisie. C’était une sorcière il n’y avait pas de doute, mais c’est drôle, je n’avais point trop peur alors du mauvais œil ; j’avais lu ds un grimoire, que en présence du malin, il fallait faire les cornes, vieille astuce Piémontaise. C’est ce que je fis et me sentis soulagé. 

Elle me dit alors : ton haschisch quel parfum ? ... chauve souris écrasée... bave de crapault... sève de dragonnier... Je ne désire que l’ilang ilang de Nossi bé, ou bien le vieux vinaigre bien fermenté.

J’ai toussa me dit-elle, son visage devenait irréel... Je pris le pochon magique et cette fois tout à fait impressionné m’enfuis chez moi, porte d’en face, me réfugier le cœur battant dans les jupes de ma douce maman !

Depuis j’évite la police et la marée chaussée. Dire que sa mémé voulait nous marier... C’était au temps des marieuses et des cartomanciennes vous savez ! Vous direz, maintenant on a les marabouts !

(Chut, il faut lors une bobine et de la ficelle en soie d’araignée noire, pour faire fuir le jeteur de sort) !

Guy

https://youtu.be/LRlV9v2jwjg

 

Partager cette page

Repost 0
Published by popopopo

Présentation

  • : popopopo
  • popopopo
  • : humour poézie compassion, écrire au troisième degré,, parler d'Oran, et de tout
  • Contact

Texte Libre

ai tapé trois coups

sur le marteau et

 

Recherche

Texte Libre

Http::::www.lefildarchal.over-Blog.fr